Antoine Boudin

Designer Trimardeur

Antoine Boudin est né en Avignon en 1986.
Il est diplômé de l’École Cantonale d’Art de Lausanne en 2008 avec Quieu Bagna un bateau de camps à voile latine.
En 2009, il assiste le designer Alexander Taylor à Londres avant de remporter le grand prix du jury de Design Parade 4, présidé par Jasper Morrison.

Découvrir Antoine Boudin

Il devient ensuite l’assistant de François Azambourg de 2009 à 2011. En 2010, il présente quatorze nouvelles pièces dans son exposition …E ié vivèn de belli causo (… et on y vit de belles choses), retraçant un an de résidence à la Villa Noailles.

Passionné par la matière et par le “faire”, Antoine Boudin développe un travail axé sur les matériaux ancrés dans le territoire où il est amené à travailler, s’inscrivant  naturellement dans une démarche d’éco-conception. Ses projets sont influencés par ses origines Provençales et Méditerranéennes et abordent l’industrie et l’artisanat avec la même volonté d’innovation.

En 2011, il ouvre son propre atelier à Hyères afin de développer de nouveaux projets et de continuer ses recherches sur les matériaux, la Provence et la mer.

En parallèle, il enseigne le design à l’École Supérieure d’Art de Toulon Provence Méditerranée et fait partie du collectif L’Agachon.

Cana  2013
Chaises – canne de Provence, tube d’acier
Chaise empilable avec structure en canne de Provence, dossier et assise en aggloméré de canne de Provence.
Sur la photo, déclinaison avec structure en acier thermolaqué, dossier et assise en contreplaqué lamellé-collé de canne de Provence.

Galo  2013 (photo de gauche)
Lampe de bureau – canne de Provence, cuir, LED
Édition Petit h – Hermès
Lampe de bureau articulée à led en canne de Provence gainée de cuir de chèvre.

Envela /en flour de cabouio (Cambrée/ en fleur d’agave)
Chaise, pièce unique / prototype, 2010
Chaise entièrement faite d’agave, branches et troncs. Les branches de fleur d’agave donnent naturellement une forme cambrée au dossier.

Eliou (Eclair)
Lampe, 2012 / sur commande (suspension photo de gauche)
Lampe  composée d’une canne de Provence dans laquelle vient s’insérer un fil éléctrique relié à une grosse ampoule, elle-même fixée avec du scotch d’éléctricien.

Cambo  2012
Tréteaux – canne de Provence, pin
Édition Petit h – Hermès
Paire de tréteaux en canne de Provence  et tasseau de pin, gainé gainé de cuir dans sa version éditée.

Couble (Cuir épais)
Tabouret, pièce unique / prototype, 2010
Le revêtement de l’assise est découpé dans un cuir épais utilisé normalement pour les semelles de chaussures. “Couble” se réfère à “soulier de couble” qui sont des chaussures de paysans en cuir épais.

Lunado (Lueur de la lune)
Lampe, pièce unique / prototype, 2010
Grande lampe de table en agave avec une grosse ampoule dont l’intensité est variable, surmontée d’un réflecteur en acier bleui d’un côté et poli miroir de l’autre.

Ero  2013
Surf – inflorescence d’agave, résine bio-sourcée, tissu de cellulose
Surf single fin entièrement bio- source.

D’eici se vèi l’Almanarre (D’ici on voit l’Almanarre)
Chauffeuse, 2009 / 
Grand Prix du Jury Design Parade

« J’ai designé ce fauteuil spécialement pour la Villa Noailles, comme un hommage aux maîtres du mobilier tubulaire. Il est une réponse contemporaine à l’utilisation de cette technique. L’univers du vélo a été l’inspiration majeure de cette assise, lequel utilise beaucoup de détails, de techniques et d’esthétiques que j’ai voulu appliquer au monde du meuble. Enfin, cette chaise est empilable et déhoussable.«D’eici se vèi l’Almanarre» signifie «d’ici on voit l’Almanarre» en Provençal. J’ai choisi ce nom parce que de la villa on peut voir l’Almanarre, une plage de la presqu’île de Giens ».

Croquis et profil du dériveur d’Antoine en canne de Provence, doté de dérives latérales et d’un safran en agave.

Rémi Guisset

+33 (0)6 60 89 20 11
remiguisset@lexploreur.com

Jérémy Bailet

+33 (0)6 61 01 71 08
jeremybailet@lexploreur.com